Association L'Epreuve Sportive

AU COEUR DE L' EVENEMENT SPORTIF DEPUIS 1999 ...
Des bénévoles proféssionnel

mobile 06 63 71 02 90

Mail epreuvesportives@yahoo.fr

                                                 Blog : http://aes01.over-blog.com/

 
 

Atmosphère

L'atmosphère est la couche d'air qui entoure le globe terrestre.
Du point de vue de la physique, l'atmosphère obéit aux mêmes lois que l'eau puisqu'il s'agit d'un fluide. La seule différence est que la densité de l'atmosphère est plus faible que celle de l'eau.



Tout a commencé par le « big bang »; une méga explosion donnant naissance à notre univers, il y a de cela une vingtaine de milliards d'années.
Depuis ce temps, chaque partie de l'univers s'éloigne des autres : notre univers est en expansion.Au début, les planètes étaient froides et chacune possédait une enveloppe d'hydrogène et d'hélium (gaz légers). A mesure que chacune se contractait sous l'effet de sa propre gravité (poids), le centre se réchauffait jusqu'à devenir un noyau incandescent.
À mesure que la Terre se refroidissait, d'énormes quantités de méthane, d'ammoniac, de vapeur d'eau et de gaz carbonique furent expulsés du centre de la Terre vers l'extérieur. Cela constitua la première atmosphère de la Terre. Cette atmosphère, agissant comme une serre, permit de réduire la perte de chaleur de la Terre vers l'espace et notre planète demeura ainsi assez chaude pour que puisse naître la vie. Sa température se situait probablement entre 15 et 30 oC.
Ensuite, il y a environ 4,5 milliards d'années, la vapeur d'eau s'est condensée pour former les océans. Le gaz carbonique se combina à des minéraux et fut absorbé par les océans, et il fut utilisé par les premiers êtres vivants. L'azote est resté dans l'atmosphère parce que cet élément réagit peu avec les autres. Il y a 3 milliards d'années, l'atmosphère contenait encore peu d'oxygène. Des réactions chimiques compliquées entre le méthane, l'ammoniac, l'eau et le rayonnement solaire donnèrent naissance à une couche d'ozone. Celle-ci joue un rôle important dans l'évolution de la vie sur Terre, car elle empêche une grande partie des rayons solaires ultraviolets, rayons nuisibles à la vie, d'atteindre le sol.
Les premières plantes apparurent il y a 2 milliards d'années et transformèrent une grande partie du gaz carbonique en oxygène
.


L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est nécessaire de pressuriser les cabines des avions et autres aéronefs. En pratique, la pression imposée dans les cabines est supérieure à la pression extérieure, bien que moindre que la pression au niveau du sol.
L'air sec au voisinage du sol est un mélange gazeux incolore et homogène. Il est approximativement composé en fraction molaire ou en volume de :    78,08 % de diazote ;    20,95 % de dioxygène ;    moins de 1 % d'autres gaz dont  : les gaz rares principalement de l'argon 0,93 %, du néon 0,0018 % (18 ppm), du krypton 0,00011 % (1,1 ppm), du xénon 0,00009 % (0,9 ppm) ;  le dioxyde de carbone 0,038 % (380 ppm). Il contient aussi des traces d'hydrogène 0,000072 % (0,72 ppm), mais aussi d'ozone, ainsi qu'une présence infime de radon5.
L'air typique de l'environnement terrestre est souvent humide car il contient de la vapeur d'eau.  Sans notre atmosphère, nous ne pourrions vivre sur Terre.



Comme l'eau des océans, l'atmosphère subit l'influence de la rotation du système Terre-Lune et les interférences gravitationnelles de la Lune et du Soleil. Comme les molécules de gaz, plus légères et moins liées entre elles que les molécules de l'eau de mer, ont de grandes possibilités de mouvement, les marées atmosphériques sont des phénomènes beaucoup plus considérables que les marées océaniques.
L'atmosphère terrestre est composée de plusieurs couches très distinctes.

 



La température et la pression varient avec l'altitude.
La plus grande partie de la masse atmosphérique est p
roche de la surface : l'air se raréfie en altitude et la pression diminue ; celle-ci peut être mesurée au moyen d'un altimètre ou d'un baromètre.
La pression est mesurée en hecto-Pascal (hPa). 1000 hPa est approximativement 1 atmosphère. Plus de 90 % de la masse de l'atmosphère est située dans les 10 premiers kilomètres d'altitude.

Interactions océan-atmosphère : un rôle majeur pour le climat 

L'océan couvre environ 70 % de la surface du globe. La surface de la mer est le lieu de transmission de l'énergie et la matière de l'océan vers l'atmosphère, et du milieu extérieur (atmosphère, espace) vers l'océan.
Comprendre les mécanismes de ces échanges, les quantifier avec précision et suivre leur évolution, est donc un enjeu important pour la compréhension du climat et de ses processus, puis pour maîtriser la modélisation du système couplé océan - atmosphère, donc du climat terrestre (les surfaces continentales ne sont toutefois pas moins importantes). 
http://www.futura-sciences.com
Interactions océan-atmosphère : un rôle majeur pour le climat
La surface océanique est la source essentielle d'eau atmosphérique. Or la vapeur d'eau est le principal gaz à effet de serre, et les nuages contribuent au cycle de l'eau, arrêtent partiellement le rayonnement solaire.


Le rôle de l'océan n'est pas seulement d'être une source d'eau, mais aussi de chaleur : en effet, l'inertie thermique de l'eau est bien plus élevée que celle de l'air ou du sol, ce qui ralentit considérablement le refroidissement saisonnier. De plus, les courant marins tels que le Gulf Stream ou le Kuro Shio ralentissent les refroidissements hivernaux de température, et adoucissent les contrastes avec la latitude (climat tempéré jusqu'à 50° latitude N sur les bords ouest des continents).
L'océan a un rôle bénéfique et protecteur pour les régions continentales proches, mais les tempêtes, cyclones et autres événements météorologiques violents seraient très rares sans les océans (source de chaleur et d'eau, et pas de relief pour empêcher le vent de souffler !
Enfin, l'océan a été dans l'histoire de la terre à l'origine de la vie, et la vie aquatique dépend pour son développement du phytoplancton, constitué d'algues microscopiques. Le phytoplancton croît près de la surface, là où arrive la lumière solaire. Sa présence permet l'absorption (ou l'émission) de gaz carbonique selon les conditions physiques de l'interface (vent, pression), et bien sûr les nutriments disponibles pour la production primaire (croissance du phytoplancton).

Ces quelques exemples montrent que pour tous les domaines du climat (prévision saisonnière, scénarios climatiques) mais aussi pour la météorologie, la prévention des aléas, les écosystèmes marins et les ressources marines, la connaissance des mécanismes agissant à l'interface océan - atmosphère est indispensable.
http://www.ffme.fr/technique/meteorologie/index.htm

Les Risques Environnementaux



Principales sources de la pollution

  La pollution atmosphérique résulte principalement des gaz et particules rejetées dans l’air par les véhicules à moteur, les installations de chauffage, les centrales thermiques et les installations industrielles : dioxydes de carbone, de soufre et d’azote, poussières, particules radioactives, produits chimiques (dont certains engrais et pesticides), etc.










Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement